Les 5 clés pour réussir un bon workshop

,
Publié par - 18 mai 2016
Lire l'article

Les workshops sont des sessions de travail collectif qui durent quelques heures. Grâce à des outils et des méthodes concrètes et simples (sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir plus tard), les participants mettent en commun leurs points de vue, partagent leur culture et prennent part à un moment fédérateur. Nous organisons des workshops à la fois en interne et avec des clients de tous bords, en associant tant que possible des participants issus d’univers différents.

Voici nos recommandations:

 

1- Bien choisir les participants

 

Une fois que la thématique de l’atelier est définie, nous vous recommandons de convier des personnes issues d’horizons différents à participer. C’est la garantie de nourrir la question centrale avec des références et des points de vue variés. Les éléments de réponse ou de réflexion seront aussi plus appropriés et compréhensibles car ils auront été formulés de manière à être compris par tous.

 

2- Bien préparer le workshop

 

En amont, les organisateurs doivent s’approprier le sujet, pouvoir en brosser les grandes lignes et le nourrir avec une culture qui s’étend aux domaines voisins.

Chez Sismo, nous avons développé nos propres outils de recherche et de stratégie : le Carré Magique, qui permet de définir la posture stratégique d’un client autour d’une question donnée et donc de cadrer les enjeux du workshop, et la Matrice Créative, qui étend le champ de référence à des domaines connexes.

 

Une bonne préparation implique aussi de prévoir un cadre de travail agréable et une organisation du temps claire : respectez le rythme de vos participants, en associant les temps de travail avec des moments de détente, autour de collations par exemple. Par ailleurs, la qualité des supports de présentation et d’animation est déterminante. Préparer un workshop à plusieurs est souvent la meilleure manière de procéder. Si ce n’est pas possible, soumettre les éléments préparés à un futur participant permet d’avoir une première idée de la cohérence de la présentation. En revanche, les participants n’ont pas besoin de préparation spécifique : ce sont leurs qualités intrinsèques qui seront utiles.

 

3- Bien communiquer lors du workshop

 

Il est essentiel pour les participants d’avoir en tête les enjeux de l’atelier et le déroulé du workshop ; l’introduction et la synthèse sont donc des moments clés. Les participants doivent être avisés que le workshop est un moment à part, où s’effacent les hiérarchies et où la spontanéité et la créativité prennent le dessus. Tout au long de l’atelier, les organisateurs doivent avoir une attitude ouverte, recevoir les propositions de participants de manière positive et veiller en parallèle à ce que le sujet du workshop reste au coeur.

 

4- Utiliser des outils appropriés

 

Il existe une multitude d’outils et de méthodes pour l’animation d’un workshop : brainstorming, prototypage rapide, mises en situation, saynètes, etc. Veillez à utiliser un support adapté et simple à expliquer aux participants. Tout le monde doit participer et les outils ne doivent pas être accaparés par quelques participants uniquement. Nous recommandons des outils graphiques, colorés, qui peuvent être photographiés, manipulés et/ou affichés.

 

5- Bien documenter le workshop et remercier chacun

 

Documentez en permanence le workshop : prenez des notes, photographiez, filmez, enregistrez. C’est nécessaire pour ne pas manquer un commentaire ou une idée, mais aussi pour garder une trace du moment. Au delà de pouvoir communiquer les résultats, participer à un workshop est une expérience en soi à valoriser. Mentionnez tous les participants, de près ou de loin. Pixar mentionne même à la fin de tous ses films tous les bébés nés durant la production !

Suivez nos prochains articles sur le sujet, où nous partagerons nos outils et méthodes d’animation de workshops.

Publié par - 18 mai 2016
+33 (0)1 40 27 05 54 sismo@sismodesign.com